Archives de catégorie : Travaux des élèves

Visite des apiculteurs

Les apiculteurs Jean-Marie et Claude sont venus au collège Paul Langevin le vendredi 17.05.2013 nous présenter le métier d’apiculteur. Ils ont amené une ruche vitrée pour nous montrer la vie des abeilles. Pour construire une ruche, il faut une boîte en bois rectangulaire avec des cadres en bois recouverts de plaques de cire ( les abeilles y creusent les alvéoles). Il y a environ entre
35 000 et 40 000 abeilles par ruche.


Une abeille vit 35 jours et a plusieurs métiers : elle commence à nourrir les larves et elle termine sa vie en tant que butineuse.

Les abeilles vont butiner sur les fleurs pour récolter du nectar. En même temps, du pollen s’agrippe sur les pattes postérieures des abeilles. Ce pollen se dépose sur le pistil d’autres fleurs  et  leur permet  de fabriquer  des fruits avec des graines : ce phénomène s’appelle la pollinisation.

De retour à la ruche, les butineuses donnent le nectar aux abeilles ouvrières  qui le déposent dans les alvéoles. Pour  conserver le miel dans les alvéoles, les abeilles le recouvrent de cire. Les apiculteurs récoltent le miel : pour se protéger, ils enfilent une combinaison, un masque et des gants. Puis, ils utilisent un enfumoir pour prévenir les abeilles. Ils prélèvent les cadres en bois , enlèvent d’abord la cire des alvéoles,  puis  mettent les cadres dans un extracteur  qu’ils font tourner. Le miel est liquide dans la cuve de l’extracteur. Ils laissent une certaine quantité de miel pour nourrir les abeilles durant l’hiver. Il faut 10 000 abeilles pour produire un kilo de miel.

La reine est plus grosse que les autres abeilles. Une ruche est obligée de fonctionner avec une reine. Celle-ci doit pondre quotidiennement jusqu’à 2000 œufs et peut vivre 4 ans. Elle est nourrie par les abeilles ouvrières de gelée royale. Afin de toujours la reconnaître, les apiculteurs lui font une marque avec de la peinture.

A la fin de la séance, nous avons goûté le miel qui a été apprécié par la majorité des élèves. Nous avons également goûté du pain d’épice. Les apiculteurs ont ensuite organisé une tombola où l’on pouvait gagner un ours en pain d’épice et deux  pots de miel.

Nous avons tous passé un bon moment, cela nous a donné envie de manger du miel et peut-être pour certains d’exercer le métier d’apiculteur.

Les élèves de 7ème 1 du collège Paul Langevin de Carros.

Sortie au parc Alpha

Le jeudi 13 juin 2013, nous sommes allés visiter le parc Alpha qui et situé dans le parc national du Mercantour à saint Martin Vésubie

 

Pour y aller , nous avons pris le minibus du collège et roulé pendant une heure le long de la vallée de la Vésubie.

 

Quand on est arrivé, on a vu un vacher avec son troupeau et un élevage de truites : de la pisciculture.

 


On a commencé la visite du parc qui se compose de deux parties : le temps de l’homme où on a vu des documentaires , un berger qui nous racontait sa peur du loup, un autre sur son fils qui est devenu éthologue et qui étudie le comportement du loups et la petite fille Marie devenu bergère aujourd’hui. Les salle était belle tout en bois avec des décors qui bougeaient

 

 

Puis on est allé au temps du loup et on a eu de la chance de voir la plus grande meute de loups composer de 10 loups ; voici deux photos du mâle dominant, l’alpha.

 

 

Ce jour la meute de dix ne mangeait pas : ils se sont nourris 6 jours sur 7 parce que dans la nature ils ne mangent pas tous les jours et les soigneurs essaient de garder leurs instinct.

 

 

Voici leurs du repas pour les loups qui sont nourrit de poulet et de boue f ; Dans la nature , ils mange surtout des rongeurs, des chamois, des mouflons et des moutons quand il peuvent.

 

 

 

On a vu aussi un orvet, c’est inoffensif.

 

 

On a passé une bonne journée et on s’est beaucoup amusés.

Inauguration de notre premier magazine

Le mardi 11 juin, nous avons inauguré notre magazine.

Nous nous sommes réunis dans l’atelier d’horticulture avec la classe de 7ème1, les professeurs, les parents, certains artistes avec qui nous avons travaillé dans l’année…

 

Il y avait aussi Anne et Caroline, la graphiste, qui nous ont amené les cartons avec les magazines….

 

 

 

Nous avons ouvert les cartons et enfin découvert nos magazines! Nous sommes fiers de notre travail.

Le Quilling

Le quilling est la réalisation de décors avec de fines bandelettes de papier enroulées sur elles-mêmes.

En français, ces bandelettes se nomment paperolles, auxquelles on donne différentes formes: cerclés serrés, cercles excentrés, carrés, gouttes,navettes…

 

Travail d’Océane

C’est une technique ancienne: musée Arletan à Arles ou musée des traditions populaires à Paris.

 

Travail de Léa

Jeu d’écriture Homophones

Je fais de la boxe je gagne des points avec mes poings.

 

Mettre les points sur les i, fait moins mal qu’un coup de poing.

 

Dans mon conte,il y a un comte qui règle ses comptes

 

J’ai gagné un billet de cent sans toi et sans verser de sang .

 

Les hommes laids boivent du lait.

 

Vers dix heures, j’ai bu un verre avec un ver qui était vert.

 

Nous avons fait le cours d’EPS dans la cour et j’ai trouvé que c’était trop court.

 

Ma mère appelle le maire pour aller à la mer.

Ecriture de faits divers à partir de contes

Hansel, Gretel et le garde forestier.

Le 30 janvier 2013, deux enfants, frères et soeurs, faisaient un ballade dans le fot^rt de Rockebois avec leurs parents losqu’ils se sont égarés et n’ont pas retrouvés leur chemin. Ils ont vu une maison et ils ont tapé à la porte pour demander de l’aide. Le garde forestier qui vivait dans la maison les a aidés et les a ramenés chez eux après leur avoir offert des bonbons pour les réconforter.

Almahdi B, La gazette des orphelins

 

La belle-mère jalouse.

Jeudi 14 février 2004, dans le parc forestier, une femme, jalouse de sa belle-fille, nommée Blanche Neige, a vuolu l’empoisonner avec une pomme rouge remplie de poison. Heureusement, la jeune fille, prévenue par un chasseur, s’est enfuie et a trouvé refuge dans une maisonnette habités par sept nains qui lui ont sauvé la vie.

Océane A, Le journal du collège

 

Un jeune homme découvre la cachette des voleurs.

Le vendredi 15 février 2013,un jeune garçon suivait un groupe d’hommes dans le désert du Sahara lorsque tout à coup ils ont disparu devant ses yeux. Il a attendu, caché derrière un rocher. Soudain la roche s’est ouverte et les hommes ont réapparu, montrant une caverne dans la roche. Une fois les brigands sortis, Ali Baba, âgé de 17 ans, s’est vite rendu à l’intérieur de la grotte, découvrant un immense trésor, des objets volés. Il l’a signalé à la police qui a arrêté les voleurs et lui a offert une belle récompense.

Cédric G, Le journal du collège

Boîtes à mouchoirs

Nous avons fabriqué des boîtes à mouchoirs en technologie. Nous avons tracé les différentes faces sur du carton plume, puis nous les avons découpées, assemblées et décorées.

 

DSC_0263

Visite du théatre et rencontre de la compagnie Gorgomar

On est allé au théatre à Carros pour le visiter et faire des exercices avec la compagnie Gorgomar, que nous verrons au mois d’avril jouer la pièce « Grosse patate ». Le metteur en scène et la marionnettiste nous ont parlé de leur travail et nous avons ensuite fait des jeux théatraux avec eux pour travailler l’importance du corps et de la voix dans l’expression des sentiments.

 

DSC_0257

Spectacle « La jeune fille, le diable et le moulin »

Nous somme allé voir une pièce de théâtre qui s’appelle « La jeune fille, le diable et le moulin », écrite par Olivier Py à partir d’un conte qui a été inventé par les trois frères Grimm et nous avons fait la comparaison entre la pièce et le conte.

 

Nous avons vu que la pièce et le conte n’ont pas le même titre et la même façon de raconter l’histoire. Les personnages ne sont pas les mêmes car le diable dans la pièce remplace deux personnages du conte: le diable et le messager du prince. C’est la même chose pour le personnage du jardinier. Dans la pièce de théâtre il y avait des squelette, mais pas dans le conte.

Nous avons aimé les décors et les jeux d’ombre et de lumière.

Nous n’avons pas aimé le personnage du diable dans la pièce car il ne faisait pas peur comme dans le conte.

jeune_filla_sans_mains

Première rencontre avec la compagnie Koubi

Notre projet cette année, c’est l’écriture de deux magazines sur les spectacles que nous allons voir et les compagnies que nous allons découvrir (théatre, danse, marionnettes).

Jeudi 17octobre, l’après-midi, nous avons rencontré la compagnie Hervé Koubi. Nous verrons leur spectacle, Ce que le jour doit à la nuit , en mars 2013.

Il y avait Guillaune Gabriel, chorégraphe de la compagnie de danse, Anne Van der Meulen, qui coordonne le projet et Caroline, la graphiste qui nous aide à réaliser les revues.

Nous leur avons posé des questions sur la danse, le spectacle …

Cette interview sera publiée dans notre premier magazine.

 Anne et Guillaume ont écouté

les élèves présenter le projet.